Caen 1956-2016 - La recherche - Construire demain

Jeudi 3 novembre 2016

Colloque national

En 1956, les 1, 2 et 3 novembre, Pierre Mendès France organisait à Caen un colloque national de trois jours pour réfléchir aux évolutions nécessaires de la recherche et de  l’enseignement supérieur. Les idées de ce colloque influenceront les trente années de politique de recherche qui suivront. Nombre de dispositifs encore existants y ont pris leur source.

Soixante ans après, en 2016, il est utile de faire deux choses simultanément : revenir sur ce moment particulier du colloque de 1956 pour comprendre les ressorts de cette influence inédite et se tourner vers l’avenir pour tracer les lignes de nouveaux horizons et en apprécier les enjeux.

Penser et construire l’avenir de la recherche ne se fait pas dans l’amnésie et l’ignorance d’un passé proche. Tout au contraire, la mémoire et l’analyse de nos trajectoires nous permettent d’imaginer et de bâtir plus solidement de nouvelles perspectives. C’est le sens du colloque national Caen 1956-2016. La recherche : construire demain.

Vous y entendrez des scientifiques rarement réunis, venus de domaines très différents : Françoise BARRE-SINOUSSI, prix Nobel de médecine ; Serge HAROCHE, prix Nobel de physique ; Suzanne BERGER, historienne, politiste, du MIT, spécialiste de l’innovation ; François STASSE, conseiller d’État, contribuant au débat sur l’éthique ; Agnès BENASSY-QUERE,  économiste ; François HÉRAN, anthropologue et démographe ; Bertrand HERVIEU, sociologue ; Denis LE BIHAN, médecin et physicien ; Anne RASMUSSEN, historienne des sciences ; Christine MUSSELIN, sociologue ; Vincent DUCLERT, historien ; Alain CHATRIOT, historien ; Jérôme AUST, politiste.

Ils reviendront, pour les uns, sur le colloque de 1956 et sa réinterrogation contemporaine et traceront, pour les autres, dans leur domaine les nouveaux horizons de la connaissance en réfléchissant aux enjeux tant de compréhension que d’éthique.