Changement climatique, changement social ?

Mercredi 26 avril 2017

   

Nous serions, selon la proposition du géochimiste néerlandais Paul Crutzen, entrés dans une nouvelle ère géologique, la « grande accélération », qu’il nomme anthropocène, signifiant par là que les forces de la nature sont désormais supplantées par les forces de la technique dans la production des changements géologiques, autrement dit l’homme a acquis le pouvoir inédit de modifier les grands équilibres de la planète. Le taux d’extinction d’espèces à l’heure actuelle est estimé entre 100 et 1 000 fois plus élevé que le taux moyen d’extinction qu’a connu jusqu’ici l’histoire de l’évolution de la vie sur Terre. Autant dire que nous n’avons aucune visibilité (ni prédictive, ni imaginaire) sur notre avenir proche. Il faudra probablement questionner la mise en oeuvre du « développement durable » tel qu’il est le plus souvent envisagé (découplage, économie circulaire, croissance verte, services écosystémiques, compensation, décarbonations…) pour nous préparer à changer de société. L’échelle régionale pourrait en être l’une des plus pertinentes pour la transition.
Une journée exceptionnelle d’information et de formation, mais aussi d ‘échanges et de participation à une réflexion transdisciplinaire, qui doit associer tous les acteurs sociaux des territoires. Vous y rencontrerez des chercheurs et des acteurs importants pour leur expérience (participation à la COP21, chargée de mission à la Mairie de Paris - Plan Climat de la capitale, expert au GIEC…), par leur analyse du problème, mais aussi des solutions à mettre en œuvre.

 

 

Programme

CONFERENCES - ATELIERS : LES SHS & LE CLIMAT
Salle des Actes - MRSH (Bât. F )

  • 10h00 :  Accueil des participants
  • 10h30 : Changement climatique et prise de décision : de l’individu aux organisations,
    Annamaria Lammel, anthropologue du climat,  Maître de conférences, HDR de psychologie Paris 8.
    La présentation va analyser les processus de la prise de décision par rapport aux risques climatiques au niveau individuel et au niveau des organisations. Nous allons mettre en parallèle les prises de décision avec l’implication vis-à-vis de l’environnement en générale, et plus particulièrement avec le rapport avec la nature.
  • 11h00 : La question du climat dans le débat public en France depuis la COP 21
    par Michelle Dobré, sociologue, Professeur de sociologie et membre du laboratoire CERREV à l’Université de Caen.
    La multiplication des supports d'enquête sur les représentations sociales du changement climatique autour de la COP 21 en 2015 a pu laisser penser que la question climatique occupe désormais une place privilégiée dans les préoccupations. Depuis lors, les enquêtes se sont raréfiées, et dans les programmes de campagne des candidats aux élections présidentielles de 2017, la question s'est pour le moins estompée. Mon propos sera de questionner l'intermittence de la question climatique dans l'espace public en France.
  • 11h30 : Face à l’urgence climatique, des stratégies de résilience au plus près de territoires
    avec Alice Leroy, journaliste, Co-présidente du Conseil scientifique de la Fondation de l’écologie politique, chargée de mission Climat à la Mairie de Paris
  • 12h-12h30 : Echanges avec la salle
  • 14h00 : Que va-t-il rester de l’Accord de Paris ? Le climat à l’heure de la trumpisation de la politique
    Benoit Monange, Président de la Fondation de l’Ecologie Politique, Paris.
    Le résultat de la COP21, indéniable réussite diplomatique, renforcée par une ratification rapide de l’Accord de Paris, affiche des objectifs qui ne se réaliseront que si des mesures fortes se mettent réellement en place. Le fragile compromis trouvé peut-il résister au retour du climatoscepticisme décomplexé incarné par Donald Trump ?
  • 14h30 : Tour d’horizons des actions en justice climatique : un changement de paradigme
    par Emilie Gaillard, Maître de conférences en droit privé, Université de Caen Normandie, Enseignante à Sc Po Rennes, campus de Caen.
  • 15h00 :  Lorsque les citoyen-nes se saisissent du droit pour assurer une lutte ambitieuse contre le dérèglement climatique
    par la Présidente Marie Toussaint, juriste en droit international de l'environnement et Présidente-fondatrice de l'association Notre affaire à tous.
    Lors des grands sommets internationaux et notamment de la COP21, le climat est au centre des discussions. Mais si les Etats se saisissent alors de cette question hautement diplomatique, et si les mouvements associatifs pèsent à travers plaidoyer et actions militantes, les actions concrètes entre deux sommets sont souvent en-deçà des enjeux. Au niveau actuel d'engagement, le réchauffement climatique pourrait s'élever à 3,5°C. Partout à travers le monde, des mouvements citoyens demandent à leurs Etats de tout faire pour empêcher cet emballement climatique dangereux pour l'humanité. En France, l'association Notre affaire à tous, créée à l'été 2015, intente un « recours climat
  • 15h30-16h : Echanges avec la salle
  • 16h30- 17h30 : Ateliers participif sur les stratégies de résilience des territoires animés par Alice le Roy

 

  • CONFERENCE- DEBAT : LE CLIMAT ET NOUS
    Amphi de la MRSH (Bât. F) - 19h00 - 21h00
    Avec Benoît Monange, Annamaria Lammel et Marie Toussaint
    Animation : émilie Gaillard et Frédérick Lemarchant, Sociologue université de Caen Normandie