La journée Huma-Num à la MSH Paris-Saclay

Jeudi 27 septembre 2018

Le 27 septembre 2018, la MSH Paris-Saclay a accueilli la Très Grande Infrastructure de Recherche (TGIR) Huma-Num pour une journée de sensibilisation sur les services offerts par la TGIR aux projets en SHS en matière de gestion, traitement, documentation, stockage, partage et archivage de données  numériques.

Après une présentation de la MSH, de ses missions et de ses axes thématiques, le directeur André TORRE donne la parole à Stéphane POUYLLAU, directeur technique de la TGIR.

Huma-Num, qui est inscrit dans la feuille de route nationale des Infrastructures de recherche du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, apporte son expertise dans le domaine du numérique concernant les champs suivants :

  • Les Corpus de données
  • Les Fonds d’archives
  • Les Enquêtes de matériaux de terrains
  • Les Collections de documents

 

Huma-Num analyse les enjeux numériques des projets de recherche en SHS et fournit son expertise, en apportant aux projets la technologie adaptée à leurs besoins et des services à valeurs ajoutées.

Dans un contexte où les données sont partagées et diffusées à large échelle au sein de la majorité des communautés scientifiques, comme cela est préconisé par le plan national pour la science ouverte, Huma-Num se pose comme un des acteurs de la mise en œuvre de ce plan dans les disciplines des SHS.

La TGIR Huma-Num se base sur un dispositif de concertation collective : une partie considérable de son budget est dédiée à la création et au développement de l’activité de sept CONSORTIUMS disciplinaires, qui alimentent les réflexions sur le numérique, s’occupent de l’édition des guides de bonnes pratiques, favorisant la création des relations étroites entre les disciplines, les recherches de laboratoires et d’équipe d’accueil universitaire.

Les consortiums obtiennent une labélisation par le conseil scientifique d’Huma-Num pour quatre ans et représentent en chiffres :

  • environ 80 équipes en France ;
  • un réseau de chercheurs, d’ingénieurs, d’archivistes, documentalistes, bibliothécaires ;
  • plus de 30 actions (formations, ateliers, séminaires) en 2017.

 

Une partie des consortiums labellisés Huma-Num sont ancrés dans les Maisons de Sciences de l’Homme et se configurent comme des réseaux disciplinaires et thématiques. En ce sens, Huma-Num constitue d’une part un écosystème pour travailler, en construisant des points de présence dans les MSH, et d’autre part, les Maisons de sciences de l’homme apportent un ancrage territorial aux consortiums. Les ingénieurs en humanités numériques actifs au sein des MSH constituent de plus un point de relais et de déploiement fondamental pour les services de la TGIR Huma-Num. Les actions et les rôles des MSH et d’Huma-Num sont donc complémentaires et interdépendants.

Huma-Num fait aussi partie de plusieurs réseaux internationaux sur le numérique et a de nombreux partenariats avec des structures à l’étranger : le CONICET en Argentine et CO.SHS  et le CRIHN au Canada par exemple. Avec ce dernier, la TGIR est en train de réfléchir à la construction d’un partenariat fort pour les chercheurs en SHS.

Huma-Num travaille avec un modus operandi  basé sur le projet individuel et non pas par laboratoire ou par équipe : le porteur de chaque projet intéressé par l’offre d’Huma-Num prend contact avec la TGIR qui fait une proposition par projet, selon les besoins énoncés et qui sont ainsi discutés ensemble.

Un exemple d’intervention d’HUMA-NUM : l’Exploration topographique des archives scientifiques du CFEETK (centre franco-égyptien d’étude de temples de Karnak)

Depuis 2013, le CFEETK, USR en cotutelle du Ministère des Affaires Étrangères et du CNRS, a lancé le projet Karnak, soutenu par plusieurs financements, dont le LABEX ARCHIMEDE. Un des objectifs de ce projet concerne l’édition numérique, la documentation et le partage de tous les documents épigraphiques des temples de Karnak, ce qui a été possible grâce à la réalisation d’un accès unique au corpus numérique du CFEETK.

Pour ce faire, l’équipe du projet a pris contact avec la TGIR Huma-Num dans un premier temps pour la mise en sécurité des données (qui avaient déjà été numérisées auparavant).

La deuxième étape a concerné le traitement des données, avec la distribution des images en haute définition et la mise en place d’un workflow de traitements.

Enfin, Huma-Num a accompagné l’équipe du projet qui a mis au point un logiciel permettant aux utilisateurs de consulter les données archivées et ainsi disponibles en ligne. Le cahier des charges élaboré pour répondre aux besoins du projet Karnak a été à la base de la création de Nakala, entrepôt sécurisé qui assure à la fois l'accessibilité aux données et leur citabilité dans le temps, et qui est aujourd’hui l’un des services offerts par Huma-Num à toute la communauté SHS.

Aujourd’hui 35 486 documents numériques du CFEETK sont archivés et disponibles en ligne pour la communauté scientifique ainsi que pour les amateurs, et cela grâce à l’intervention d’Huma-Num.

En pratique comment peut-on participer ?

Si vous avez un projet de recherche en SHS impliquant la gestion de données de la recherche ou ayant des enjeux numériques (traitement, diffusion) n’hésitez donc pas à contacter Huma-Num afin de discuter avec son équipe de la meilleure solution à adopter pour vos données. Différentes solutions technologiques sont possibles en fonction de vos besoins.

La liste des services proposés ci-dessous ne veut pas être exhaustive (surtout sur les outils de traitement des données, très nombreux à Huma-Num), et pour tout complément d’information, nous vous invitons à consulter directement le site internet d’Huma-Num et à contacter le personnel de la TGIR.

Les principaux services de stockage de données offerts par Huma-Num sont la Huma-Num Box et SHAREDocs.

Huma-num Box : l’outil permet le stockage sécurisé et distribué des données en réseau. La plupart des Huma-Num Box sont installées au sein des Maisons des Sciences de l’Homme.

Sharedocs : il permet le partage de documents à l’intérieur d’un groupe de recherche et la possibilité de gérer votre communauté d’utilisateurs, avec certains traitements simples sur les données (reconnaissance de caractères, transcodage de formats audiovisuels).

Différents outils mis au point par Huma-Num s’occupent de documenter et signaler vos données dans un cadre des principes d’ouverture des données de recherche (ou FAIR principles).

NAKALA : service de stockage, d’exposition et documentation des données et meta-données, permettant de les rendre interopérables. Les données sont organisées en collection (ou encore corpus) et sont donc facilement accessibles par la communauté (interopérable avec OAI, RDF, API, etc.).

NAKALONA : né du couplage entre Nakala et Omeka, l’outil permet la gestion et l’édition des corpus numériques et la diffusion de données. Il est compatible pour le signalement de vos documents et les fonds d’archive dans ISIDORE.

ISIDORE : moteur de recherche académique, il propose un environnement unifié d’accès aux données. Isidore c’est plus de cinq millions de données signalées, un million de visiteurs par an, six mille sources de données (archives, bibliothèques, plateforme de revues et livres) collectées. Isidore permet d’interroger un très grand nombre de plateformes académiques en SHS qui ont été reliées entre elles. Huma-Num s’occupe également de relier les données avec la terminologie scientifique de référence, et cela en trois langues (français, anglais, espagnol).

Isidore se positionne ainsi comme un outil de promotion des corpus francophones.

A la fin de votre projet de recherche, si vos données participent à l’avancée de votre communauté scientifique, Huma-Num peut vous proposer un service d’archivage intermédiaire au Centre Informatique National de l’Enseignement Supérieur (CINES). Ce service d’archivage intermédiaire se fait dans le cadre d’une convention avec CINES et les Archives Nationales.

Les relations entre Huma-Num et les Maisons de Sciences de l’Homme sont naturellement celles d’une collaboration réciproque : d’une part les MSH, incubateurs de vos projets de recherche en SHS, se positionnent comme un terrain fertile pour la mise en place et le développement des outils proposés par Huma-Num, afin que vos données soient archivées, documentées, signalées et partagées ; d’autre part les équipes d’Huma-Num valorisent vos résultats de recherche et vos projets, en apportant du conseil et une intervention précieuse en terme de services pour les données SHS à l’ère numérique. Les fortes compétences en ingénierie présentes au sein des MSH garantissent enfin le déploiement naturel de l’offre Huma-Num dans ces dernières.