La MSH de Dijon crée E-GREETERS une application de valorisation du territoire

Vendredi 2 juin 2017

Au salon des Innovatives de Marseille (17-18 mai 2017), nous avons rencontré les responsables du projet e-greeters, qui nous ont expliqué l’innovation liée à leur travail.

Le projet e-greeters se propose de transposer à l’ère numérique le succès du projet américain greeters. Les greeters sont des personnes qui veulent parler de leur territoire, et raconter quelques anecdotes sur l’histoire, l’art ou la vie dans leur ville.  Ces « guides » sont des personnes passionnées par un territoire qui mettent leur passion au service des touristes de passage. Ce projet, conduit par la MSH de Dijon, a demandé aux chercheurs d’utiliser un croisement de tous les compétences à disposition de la MSH : compétences informatiques, linguistiques, sémantiques…
Le projet e-greeters vise à développer une application mobile accompagnant les touristes dans leurs déambulations avec des propositions de visites personnalisées, déclenchées par la transmission d’informations authentiques et d’anecdotes produites par les habitants du territoire et / ou des professionnels d’un secteur d’activité.

 « Avec cette app, le touriste a la possibilité d’accéder aux sources d’informations authentiques à tout moment de la journée et surtout il peut sortir des chemins tout tracés des   musées, des audioguides et de ce genre de parcours préfigurés » nous dit Cyril Nguyen Van, un des ingénieurs du projet.

Le fonctionnement de l’application est très facile : à partir de la carte de la ville, l’utilisateur a la possibilité de cliquer sur des points d’intérêt. Une fenêtre pop-up lui montre alors l’anecdote authentique ; elle peut contenir un fichier audio ou une petite vidéo explicative selon la thématique suivie. 
Pour personnaliser son parcours, chaque utilisateur peut choisir des mots clés qui le conduiront aux informations les plus intéressantes pour lui.
Les mots clés peuvent être aussi divers que vin, bière, fromage, art ou culture.
Actuellement cette application est développée surtout sur la région appelée Côte de Nuits (Dijon) ; mais un autre partenariat est attendu pour développer le projet dans d’autres régions ou avec certains musées.

Reportage d’Elena Ghiringhelli