Les MSH et leur Réseau dans le plan SHS

Lundi 28 novembre 2016

Les 10 premières mesures en faveur des Sciences Humaines et Sociales ont été présentées par Thierry Mandon le 4 juillet 2016. Au sein de ces mesures, les MSH et le Réseau national des MSH sont particulièrement concernés par le soutien à l’interdisciplinarité (mesure 2) et le développement de l’internationalisation (mesure 7).

Fin 2016, 5 nouvelles mesures sont anoncées et les actions se mettent en place dans les MSH :

Mesure 2 – Favoriser l’interdisciplinarité dans la recherche et l’enseignement

  • Doubler les crédits pour l’appel à projets destiné au soutien d’actions de recherche interdisciplinaires, associant des équipes S.H.S. et hors S.H.S. (C.N.R.S. et Réseau des Maisons des Sciences de l’Homme-R.M.S.H.) - Ouverture et Circulation des données
    Grâce à un doublement par le ministère du financement de l'appel un appel à projets destiné au soutien sur l'ensemble du territoire d’actions de recherche interdisciplinaires portées par les M.S.H. sera relancé avec une puissance à la mesure de la dynamique interdisciplinaire des territoires et de leur engagement dans le transfert des recherches SHS vers la société, avec de nouvelles thématiques urgentes : les data, la sécurité humaine, le genre et les sexualités.
    Le C.N.R.S., par la Mission  pour l’interdisciplinarité (MI) et l’Institut des Sciences Humaines et Sociales, a lancé en 2014 et 2015 un partenariat fécond avec le Groupement d’Intérêt Scientifique "Réseau National des Maisons des Sciences Humaines" (GIS R.N.M.S.H.) par un appel à projets associant des équipes S.H.S. et non S.H.S. pour un travail sur des thématiques émergentes.
    Dans une période où l’on sollicite l’implication des chercheurs et les approches S.H.S. dans le traitement des défis sociaux, cet appel permet de soutenir les chercheurs et enseignants chercheurs ayant la capacité et le désir de s’impliquer dans des projets interdisciplinaires et de s'engager dans la société. Il permet aussi de faire monter en puissance les MSH comme nouveaux lieux de l’interdisciplinarité.
    Cet appel a été cofinancé par le C.N.R.S. et le R.N.M.S.H. à hauteur de 100 000 euros, permettant de soutenir chaque année de 8 à 9 projets.
     
  • Créer dix contrats post doctoraux, sur des thématiques interdisciplinaires, dans les Maisons des Sciences de l’Homme (M.S.H.)
    Une dizaine de contrats post-doctoraux d'une durée de deux ans vont être attribués aux M.S.H. sur la base d'un appel d'offres. Les post-docs recrutés devront bénéficier d'un espace de travail équipé et adéquat et de toutes les facilités (documentation, infrastructures) dont bénéficie la M.S.H. dont relève leur laboratoire d'affectation.
    Les Maisons des Sciences de l'Homme (MSH) sont un élément essentiel du dispositif français de recherche dans le domaine des SHS et de leurs interfaces avec les autres sciences. Elles sont connectées avec les établissements académiques et les collectivités territoriales de leur site et elles y assurent une articulation efficace entre les laboratoires et les très grandes infrastructures de recherche du domaine.
    En conséquence, les M.S.H. sont un endroit tout désigné pour permettre à des post-doctorants de mener des travaux interdisciplinaires facilitant leur recrutement à haut niveau dans le monde académique, dans celui de l'administration régionale ou dans celui des entreprises du site.

 

Mesure 7 – Développer l’internationalisation des SHS

  • Renforcer le dispositif de soutien à la mobilité internationale (S.M.I.) via le C.N.R.S. - augmentation de la possibilité de délégation pour les enseignants-chercheurs - des mobilités thématisées gérées sur le territoire par les M.S.H.
    Dans l’appui à l’internationalisation des sciences humaines et sociales la mobilité internationale est un élément crucial qui permet aux chercheurs et enseignants-chercheurs de s’insérer dans des réseaux scientifiques, de partager leurs questionnements théoriques, de mettre à l’épreuve leurs dispositifs méthodologiques et d’acquérir des données. Ces éléments sont eux-mêmes décisifs pour répondre avec succès aux appels d’offre internationaux de haut niveau.
    Les outils et dispositifs existants pour la mobilité des chercheurs et enseignants chercheurs permettent seulement le soutien à la mobilité de courte durée, prise en charge par les laboratoires, ou à la mobilité de longue durée qui se réalise via des affectations à l’étranger ou des invitations par des institutions de recherche étrangères. Il manquait un outil pour le soutien à des mobilités de durée moyenne. Le programme "Soutien à la mobilité internationale", mis en place en 2013 par le C.N.R.S. (InS.H.S.), permet la réalisation de missions de 3 à 10 mois. Le renforcement de ce programme fondé sur des principes simples (somme mensuelle forfaitaire pour frais de mission versée au laboratoire ; sélection sur le seul critère de qualité scientifique) répond à une demande très forte de la communauté des sciences humaines et sociales.
     
  • Mettre en place au sein des M.S.H. des cellules de rewriting pour la publication dans les grandes revues scientifiques
    Le constat est fait depuis longtemps de la faiblesse de l'audience internationale des S.H.S. françaises : hormis certains domaines particuliers comme l'économie, la linguistique ou les sciences cognitives, dans lesquels a été depuis longtemps mise au point une politique de publication dans les grandes revues internationales du domaine, les SHS souffrent en France d'une tradition de publication à peu près exclusivement tournée vers les revues nationales. Cette faiblesse constitue un handicap à l'accès des S.H.S. françaises aux financements européens.
    Répondant sur ce point à une demande insistante de la communauté S.H.S., des cellules de révision linguistique (rewriting) vont être mises en place au sein des M.S.H. pour franchir l'obstacle linguistique à la publication dans les revues internationales du domaine.
    Le financement de la mesure se fera par le biais d'une allocation globale au Réseau National des M.S.H. et il sera de la responsabilité du Conseil Scientifique de ce réseau de proposer des règles d'attribution de ces fonds et d'en vérifier la bonne application.

 

Retrouvez l’ensemble des mesures et le programme de la journée de travail du 4 juillet en suivant les liens ci-contre.