Self analysis vidéo : améliorer ses prestations par une grille d’observation

Mercredi 5 juillet 2017

On sait que la vidéo est très utilisée pendant le protocole d’apprentissage, soit pour l’apprentissage sportif soit pour beaucoup d’autres situations où l’utilisation des images peut aider (par exemple pour les pompiers et les secouristes qui doivent apprendre les gestes de premiers secours).

Mais on aurait tort de croire qu’il suffit de se regarder pour progresser, en fait « la vidéo toute seule ne sert pas, parce que la personne n’est pas guidée dans son observation » nous a expliqué Yannick Blandin, un des responsables du projet Self Analysis Video avec qui nous avons eu la chance d’échanger lors du salon Innovatives SHS.

SAV (self Analysis vidéo) est une application qui s’inscrit dans les processus de formation hybride à distance. Sa fonction essentielle est de permettre à un formé de faire un autodiagnostic de sa prestation physique. Après avoir filmé ses élèves, le formateur télécharge les images numériques, sur le serveur web de son choix. Depuis un ordinateur connecté au réseau internet, cette application logicielle permet aux formés d’analyser les images vidéo de leur prestation en fonction de critères d’observation définis par le formateur spécialiste.

SAV comprend deux innovations majeures : une interface qui permet à un formateur de dialoguer à distance avec des formés à propos des images vidéo de leur prestation physique constitue la première d’entre elle. Un système d’indexage des images permet au formé de repérer les actions caractéristiques de sa prestation, de les évaluer et de communiquer (via le réseau internet) le fruit de son observation à son formateur qui peut facilement en contrôler la précision et les corriger si nécessaire.

Donc face à un écran connecté à internet, une grille d’observation oriente l’attention de l’élève sur les points clés de la réussite. Cette grille est au cœur de l’innovation. Conçue par le formateur, elle rend l’élève acteur de son propre apprentissage. L’utilité de cette procédure est que « avec cette application le formateur est obligé de formaliser un certain nombre des choses, qui avant (avec la vidéo seule) n’étaient pas forcément formalisées ».

Le projet Self Analysis Video est né dans le laboratoire de recherche CeRCA (Centre de Recherches sur la Cognition et l’Apprentissage) hébergé par la MSHS de Poitiers : « La MSHS a un service de valorisation extraordinaire, nous sommes là grâce à lui et nous avons obtenu une partie de nos financements grâce à ses contacts ; donc nous sommes complètement immergé dans la MSHS. »