MSH - SUD

Maison des Sciences de l’Homme Sud, Montpellier

Directeur/trice
Frédéric Rousseau

Portée par la COMUE Languedoc-Roussillon Universités, la Maison des Sciences de l’Homme Sud – « Sciences Unies pour un autre Développement » – est actuellement un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) en cours d’évolution vers une Fédération de Recherche (1er janvier 2017). Créée par l’association volontaire des universités, grandes écoles et organismes de recherche présents sur le site, afin de mettre en valeur et en synergie la diversité et la richesse du vivier scientifique régional, elle associe à ce jour :

La MSH Sud est par ailleurs membre du GIS Réseau national des Maisons des Sciences de l’Homme (GIS-RNMSH).

Actuellement située au 17 rue Abbé de l’Epée, à Montpellier, la MSH Sud déménagera prochainement sur le site Saint-Charles 2, dont les bâtiments sont actuellement en cours de rénovation et d’aménagement dans le cadre du plan Campus. Installée au cœur du dispositif SHS de Montpellier et rayonnant sur l’ensemble de la région, elle bénéficiera d’un espace de 1700 m² composé d’un auditorium de cent places doté de cabines de traduction simultanée, de plusieurs grands plateaux pouvant héberger des équipes-projets et des plateformes technico-méthodologiques, de plusieurs salles de séminaire et colloque équipées de vidéoprojecteurs, ainsi que de bureaux et d’espaces de travail partagés.

Qui sommes-nous ?

La Maison des Sciences de l’Homme Sud est un lieu de recherche interdisciplinaire et de services mutualisés intéressant toutes les sciences dont les applications produisent des effets sur l'Homme, les sociétés et leur environnement. Plus précisément, la MSH Sud est :

  • Un lieu où se co-construisent les sciences, toutes les sciences, dans une perspective à la fois théorique et pratique, disciplinaire et interdisciplinaire, épistémologique et participative, ce qui place les SHS au cœur de la démarche scientifique envisagée ;
  • Un lieu de structuration et de synergie pour la communauté scientifique du site Languedoc-Roussillon (et plus largement de la Grande région), ouvert aux échanges scientifiques nationaux et internationaux ;
  • Un lieu d’incubation pour des équipes-projets et des plateformes technico-méthodologiques sélectionnées au terme d’un appel à programmes ;
  • Un lieu pour toutes les formes de transmission, depuis la formation des jeunes chercheurs (doctorants et post-doc) jusqu’à l’élaboration d’outils de vulgarisation, en passant par la recherche-action participative et les transferts en direction des mondes socio-économiques, dans les Nords comme dans les Suds ;
  • Un lieu interface entre la communauté scientifique du site, les orientations stratégiques prioritaires définies par les collectivités territoriales et les stratégies nationale et européenne de la Recherche, ainsi que les Très Grandes Infrastructures de Recherche en SHS (HumaNum et PROGEDO) et le Consortium de Valorisation Thématique Athéna (CVT Athéna) ;
  • Un lieu passerelle avec les mondes socioéconomiques, localement, nationalement et internationalement (notamment en Europe et dans les Suds), promouvant une recherche mobilisable dans l’action ainsi qu’une approche globale et intégrée de la valorisation ;
  • Un espace ouvert sur la société, incitant tout particulièrement au développement des sciences participatives et à une conception de la Recherche comme service public.

 

Orientations scientifiques

Qu’il s’agisse des changements climatiques, de la répartition ou de la raréfaction de nombre de ressources – des ressources naturelles aux ressources budgétaires –, des crises diverses accablant nos sociétés, jusqu’aux aléas naturels et autres menaces pesant sur la biodiversité et nos socio-écosystèmes…, avec tout leur cortège d’enjeux politiques et socioéconomiques liés, les changements globaux à l’œuvre sont à la fois nombreux et plus impérieux que jamais. La question du « développement durable » de nos différentes sociétés, dans les Nords comme dans les Suds, eux-mêmes de plus en plus liés par ces mêmes problématiques, se trouve à nouveau posée.

Or, du Rhône aux Pyrénées, notre site possède un des principaux pôles de recherche sur les questions environnementales et de développement à l’échelle internationale, plus précisément sur les différents contextes (naturels, sociaux, économiques, politiques, culturels) encadrant le développement de nos sociétés, et ce sur tous les continents, de la préhistoire à nos jours, jusqu’aux recherches les plus actuelles autour de propositions alternatives aux modes de développement contemporains. La MSH Sud entend devenir le trait d’union de ces initiatives et le catalyseur de la réflexion critique afférente à ces sujets. Pour ce faire, elle propose de mettre en synergie tous les explorateurs d’autres modes de développement présents sur son site, dans une vision résolument inclusive des ressources nécessaires au développement des sociétés – depuis les ressources naturelles jusqu’aux ressources patrimoniales et immatérielles –, au travers de quatre axes de travail étroitement interconnectés :

  • Les ressources : approches globales et systémiques
  • Gouvernances & politiques publiques innovantes
  • Quelles alternatives économiques et sociales ?
  • Paradigmes contemporains de la recherche et de l’action scientifiques

 

Ces recherches ne peuvent en outre être disjointes d’une exigence forte en termes d’éthique humaniste et solidaire, que ce soit sur notre propre territoire (innovation sociale ; économie contributive, verte, ou sociale et solidaire ; réinvention des Lumières…) ou à l’échelle planétaire, notamment à l’égard des Suds dont les sociétés figurent parmi les premières concernées par les transitions en cours. C’est en ce sens que la MSH Sud place son projet au cœur des savoirs des Sciences Humaines et Sociales (SHS). En effet, par sa globalité plaçant l’humain au centre, une telle orientation exige, aux côtés des écologues, des environnementalistes, des agronomes, des biologistes, des chimistes, des médecins, etc., une implication forte des chercheurs en SHS, tous associés, dans une démarche de co-construction, à l’élaboration théorique et pratique des paradigmes contemporains de la recherche et de l’action scientifiques, à commencer par le numérique.

Objectifs et moyens

Les actions de la MSH Sud sont destinées à faire émerger des recherches exploratoires et transversales à fort potentiel innovant et structurant. Pour ce faire, la MSH Sud développe une série de dispositifs mutualisés ainsi orientés :

En direction de l’ensemble de la communauté scientifique :

  • Soutien à des équipes-projets interdisciplinaires au terme d’un appel à projets, après la sélection opérée par son Conseil scientifique ;
  • Création de plateformes technico-méthodologiques mutualisées au service de la recherche sur le nouveau site Saint-Charles 2 ;
  • Développement de séminaires-ateliers interdisciplinaires et co-construction d’une théorie critique pour les paradigmes contemporains de la recherche, afin d’amener la communauté scientifique du site à appréhender, collectivement, les nouveaux outils à sa disposition, et le cas échéant à en construire de nouveaux (forme éditoriale innovante, etc.) ;
  • Interface entre la communauté scientifique régionale, les orientations scientifiques territoriales (Grande région), européennes et nationales, et les TGIR en SHS (HumaNum et PROGEDO), en appui sur le Réseau national des MSH.
  •  

En direction des jeunes chercheurs (Master, Doctorat et Post-doc) :

  • Sensibilisation des étudiants à la recherche transversale : implication dans les activités développées en lien avec la MSH, création d’outils numériques et audiovisuels de sensibilisation (MOOC, documentaires, etc.) ;
  • Volet formation, en étroite synergie avec les laboratoires, le Collège doctoral, les structures fédératives du site et les ED : propositions de modules complémentaires mutualisés et interdisciplinaires à partir du niveau Master, organisation de stages inter-laboratoires, accent mis sur les nouveaux outils numériques ;
  • Soutien aux projets innovants de jeunes chercheurs : intégration de jeunes chercheurs au sein des équipes-projets adossées à la MSH, contrats doctoraux afin de favoriser les pratiques de recherche interdisciplinaire les plus innovantes.
  •  

En direction des mondes sociaux, économiques et politiques :

  • Mise en synergie avec les mondes socio-économiques liés aux laboratoires et équipes partenaires, permettant une approche globale et intégrée de la valorisation, via notamment la constitution de Groupes de travail émanant de notre Conseil des laboratoires et des structures fédératives et transversales type labex ou observatoires ;
  • Implication des acteurs privés de la recherche scientifique en région (entreprises et secteur associatif), via notamment l’hébergement d’événements communs, la mise à disposition d’espaces de « co-working » autour de projets innovants, ou bien encore la contribution de chercheurs à la détection et l’accompagnement de projets entrepreneuriaux innovants ;
  • Implication des collectivités locales et territoriales, et du monde socio-économique régional (incubateurs, Comptoir de l’innovation, parcs nationaux, etc.), via le développement d’un cluster de partenaires socioéconomiques, en lien avec le CVT Athéna, les cellules « partenariat et valorisation » des universités et organismes de recherche, la SATT, Transferts L-R, et le Collège doctoral (insertion professionnelle des étudiants), avec réunions régulières de comités de partenariat spécifiques ;
  • Exigence forte en termes de science participative et de service public.
  •  
  • 17 Rue de l'Abbé de l'Épée
    34090 Montpellier
    France