[ English] [ français]

La Charte et les 5 "i"


Organisées selon des formules juridiques et universitaires différentes, les Maisons des Sciences de l’Homme répondent au même souci de fédérer, structurer et dynamiser la recherche en sciences humaines et sociales. Leurs missions communes sont énoncées dans la Charte du Réseau des MSH (pdf, 42Ko), adoptée en 2000, et annexée par la suite aux deux textes qui ont successivement donné son cadre juridique au Réseau : la Convention de Partenariat (pdf, 253Ko) signée le 9 août 2001 et la Convention actuellement en vigueur (pdf, 75Ko), instituant le GIS Réseau national des Maisons des Sciences de l’Homme, signée le 16 février 2006.

Ces missions sont les suivantes :

  • regrouper en un lieu donné (une Maison) des chercheurs, équipes ou unités de recherche relevant de disciplines différentes, associées dans la conduite de projets scientifiques ;
  • promouvoir une interdisciplinarité active, avec notamment des programmes communs à des chercheurs, équipes et centres ;
  • définir une identité scientifique - avec une ou plusieurs dominantes - qui donne à la Maison des Sciences de l’Homme sa cohérence et lui permet de devenir un pôle de référence à l’échelle nationale et internationale ;
  • entretenir constamment la capacité de retenir de nouvelles thématiques, d’accueillir de nouveaux chercheurs, de développer de nouveaux programmes et d’être attentif au renouvellement des chercheurs, équipes et unités ;
  • intégrer de manière prioritaire de jeunes chercheurs, doctorants et post-doctorants, et, au-delà, assurer des liaisons entre l’enseignement doctoral et la recherche ;
  • encourager l’intégration internationale des activités de recherche et des chercheurs ;
  • faciliter l’accès à des équipements et à des moyens collectifs ;
  • collaborer avec les autres MSH ainsi qu’avec d’autres institutions publiques et privées.

Fondés sur la Charte (pdf, 42Ko), cinq « principes » orientent l’activité des MSH :

  • Interdisciplinarité à travers le regroupement de chercheurs et d’équipes de différentes disciplines mais aussi de programme de recherche communs à plusieurs disciplines scientifiques (cf. art.1 et 3) ;
  • Dynamique interinstitutionnelle par la mise en relation d’unités relevant de différentes institutions (cf. art. 1 à 4) ;
  • International en favorisant l’insertion des chercheurs et en diffusant leurs travaux à l’international (cf.art.5 et 6) ;
  • Implantation régionale en permettant la meilleure diffusion possible des travaux des chercheurs auprès des institutions privées ou publiques à l’échelle locale (cf.art.6).
  • Identité scientifique propre à chaque Maison des Sciences de l’Homme qui développe des activités scientifiques contribuant à la définir (cf. préambule et art.2).

Ces cinq principes servent de référence au suivi de l’activité des MSH par le Conseil scientifique du RNMSH. Celui-ci, composé pour moitié d’experts étrangers, assure les MSH en permanence d’un regard externe, dans une large mesure international, qui complète les procédures d’évaluation de l’AERES.

Mise à jour de cette page : 5 juin 2013