La MSHA de Bordeaux, la MSHE de Besançon, la MSH de Clermont-Ferrand et la MSH de Dijon sont partenaires de la Plateforme Nationale pour la Recherche sur la fin de vie depuis sa phase de constitution, en octobre 2018. Impulsée par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le ministère des Solidarités et de la santé et la Fondation de France afin d’améliorer la qualité de la recherche française dans le domaine de la fin de vie, la Plateforme rassemble près de soixante-dix équipes de recherche, réparties sur l’ensemble du territoire français, pour moitié rattachées aux sciences médicales et pour moitié aux sciences humaines et sociales.

La Plateforme structure et anime la recherche dans ce domaine pour développer une dynamique de recherche nationale visible et forte. Elle encourage une approche interdisciplinaire sur les thématiques en question, au croisement des sciences médicales et humaines et sociales.

Les maisons des sciences de l’homme occupent dans ce cadre un rôle stratégique car elles sont des structures régionales qui sont en capacité de diffuser les actions et les projets de recherche des équipes fédérées par la Plateforme.

Le RnMSH invite les MSH ayant un axe de recherche ou porteuses d’une action transversale liée à rejoindre la Plateforme afin de participer à sa dynamique de structuration. À ce jour, la MESHS, la MSH Val de Loire et la MSH Paris-Nord ont manifesté leur intérêt pour la rejoindre au mois de novembre. Une réunion avec les équipes concernées au sein des MSH a eu lieu le 16 janvier, afin de discuter des thématiques sur lesquelles elles travaillent dans le cadre de la recherche sur la fin de la vie.

La Plateforme nationale pour la recherche sur la fin de la vie est porteuse aussi d’une enquête nationale pour recenser les chercheurs travaillant dans cette thématique, ainsi que les disciplines afférentes. Trois-cent-quatre chercheurs y ont répondu aujourd’hui. Cette enquête a récemment permis de constituer un annuaire ainsi que de cartographier les équipes de recherche sur le territoire national. Trente-sept disciplines et trente-deux thématiques de recherche y sont représentées, comme le document ci-joint illustre. L’annuaire et la cartographie réalisés par la Plateforme sont mis à jour en continu, tout en alimentant une base de données interdisciplinaire, capable de mettre en contact les chercheurs et de leur donner une ample visibilité.